Skip to content

Accueil > L’institut > L’IFAS > L’Institut français d’analyse stratégique

L’Institut français d’analyse stratégique

jeudi 8 janvier 2015

Bureau

L’Institut Français d’Analyse Stratégique (IFAS) est une association loi de 1901 dont le bureau, seul organe de gouvernance, est constitué ainsi :

– Président : François Géré ;
– Directeur : Thierry Widemann ;
– Secrétaire général : Laurent Bloch ;
– Secrétaire général adjoint : Pierre Verluise ;
– Trésorier : Philippe Wodka-Gallien.

Buts de l’IFAS

L’institut Français d’Analyse Stratégique étudie l’ensemble des affrontements dans le monde.

Ses analyses sont centrées sur les mobiles matériels et spirituels qui les engendrent, sur les formes militaires qu’ils prennent, notamment le terrorisme et la guérilla, sur l’ensemble des outils technologiques qu’ils utilisent.

En raison de l’extrême importance de cette dernière composante, l’IFAS analyse la prolifération nucléaire, les risques chimiques et bio-bactériologiques, les stratégies liée aux missiles et aux anti-missiles ainsi que le développement de l’activité militaire spatiale.

L’institut étudie les modalités de contrôle de la violence organisée, de retour à l’état de paix et au rôle des organismes internationaux dans la gestion des crises et de leur résolution. Dans cette optique, il accorde une attention particulière aux opérations d’information, à l’action psychologique et à la médiatisation des conflits.

Fonctions majeures de l’IFAS

  • Un centre de recherches : réflexion, analyses, prospective et théorie de la stratégie militaire. Il s’agit de contribuer à l’élaboration et à la suggestion de nouvelles conceptions pouvant permettre de faire progresser les fondements doctrinaux des stratégies militaires française et européenne, au sein d’une profonde mutation de l’OTAN.
  • Une source d’information, un pôle d’influence des opinions visant à nourrir et orienter le débat politique et stratégique.
  • Un espace de rencontres et d’échanges de points de vue permettant à ceux qui n’ont que rarement la possibilité de se retrouver pour des raisons institutionnelles ou autres d’établir une relation mutuellement profitable.

Organisation de la recherche

L’IFAS développe son activité selon trois axes par zones, par formes de guerre et par objets.

1. Zones d’affrontements actuels ou potentiels :

  • la masse continentale eurasiatique : Chine/Taiwan, Inde/Pakistan
  • l’interface méditerranéenne (Israël/États arabes, Turquie)
  • l’Arc des Crises et ses pénétrantes qui touchent le « géosystème » précédent
  • le « triangle stratégique » du futur : États-Unis/Chine/Union européenne
  • l’interface américaine : atlantique et pacifique
  • la base France fait l’objet d’un traitement particulier dans sa relation avec la construction de la défense européenne

2. Formes de guerre :

À savoir : guerre « classique », guérilla, terrorisme.

La fréquence, l’importance, la diffusion mondiale de ces formes de guerre a d’importantes conséquences, sur l’évolution des capacités futures des forces armées françaises et européennes tant au niveau technologique (interopérabilité), opératif (engagement futur) qu’au niveau psycho-politique.

Une réflexion théorique fondamentale sur les formes et les procédés vise à tirer les leçons du présent, à les replacer en relation avec les pratiques antérieures de manière à suggérer l’avenir.

3. Instruments militaires :

  • armes nucléaires
  • missiles et anti-missiles
  • spatial militaire
  • systèmes électro-informatiques dans l’info-sphère
  • transferts de technologies sensibles.