Skip to content

Accueil > Recherche > Le nucléaire et ses vecteurs : prolifération et contre-prolifération

Le nucléaire et ses vecteurs : prolifération et contre-prolifération

Dernier ajout : 8 mai.

Articles de cette rubrique

  • Nuclear Posture Review 2018. La dissuasion nucléaire en dormition ?

    8 mai, par Alexis Baconnet

    Les capacités nucléaires des États-Unis reposent sur 1411 têtes nucléaires déployées au sein d’une triade nucléaire complète (moyens sol-sol, air-sol, mer-sol, stratégiques et tactiques, balistiques, aérobies et gravitationnels). Or, la durée de vie des systèmes d’armes et le contexte géostratégique exigent que les composantes nucléaires américaines soient modernisées. Une nouvelle Nuclear Posture Review (NPR) a en conséquence été adoptée, prenant ainsi en compte la perception qu’à l’administration du (...)

  • Aspects sécuritaires du discours de Vladimir Poutine du 1er mars 2018

    12 avril, par Alexis Baconnet

    Dans son discours du 1er mars 2018 devant le Parlement russe, le président Vladimir Poutine a brossé un très vaste tableau des défis auxquels sera confrontée la Russie pour les années à venir. Après avoir solennellement déclaré que les choix et avancées actuels étaient de nature à façonner le futur de la nation pour les années à venir, le président de la Fédération de Russie a présenté les ambitions et projets de son pays en matière d’économie, de mutation sociale, d’amélioration du niveau et de l’espérance de (...)

  • La Nuclear Posture Review 2018

    18 février, par François Géré

    Rappelant le document homonyme du début de la présidence de G.W. Bush de 2002, cette nouvelle NPR tranche par sa tonalité agressive de l’approche plus mesurée de l’administration Obama en 2010. Elle part d’un axiome simple : l’environnement de sécurité des Etats-Unis s’est fortement dégradé durant ces huit dernières années. La confrontation entre grandes puissances est de retour.
    Les espoirs d’un « reset » avec la Russie se sont évanouis. L’invasion de la Crimée, la modernisation des forces stratégiques (...)

  • L’adaptation de la dissuasion nucléaire russe

    8 février, par Alexis Baconnet

    La Russie sortirait de l’orthodoxie stratégique en combinant dissuasion nucléaire stratégique, stratégie d’emploi et abaissement potentiel du seuil d’emploi, arsenaux non-stratégiques et dissuasion coercitive non linéaire ; au risque de rendre sa stratégie incohérente et incompréhensible. Les documents cadres, la proximité des intérêts vitaux et la praxis pourraient cependant attester d’une stratégie de dissuasion classique.
    L’arme nucléaire russe dans la Doctrine militaire 2014 et la Stratégie de sécurité (...)

  • Vers une fragilisation de la dissuasion élargie ?

    11 décembre 2017, par Alexis Baconnet

    Les mesures de réassurance de l’OTAN à l’égard des alliés est-européens se multiplient pour tenter d’atténuer les inquiétudes suscitées par la Russie. Dans ce climat stratégique tendu, un retour sur le Sommet de Varsovie de 2016 peut permettre de s’interroger sur les limites de la dissuasion élargie américaine en Europe, sensée protéger l’OTAN.
    La tenue du Sommet de l’Organisation du traité de l’atlantique nord (OTAN), à Varsovie, les 8 et 9 juillet 2016, a donné lieu à la livraison d’un communiqué fleuve de (...)

0 | 5 | 10 | 15