Skip to content

Accueil > Publications > Dans les médias > L’esprit de Munich ne s’essouffle jamais : cette gauche qui voit encore des (...)

L’esprit de Munich ne s’essouffle jamais : cette gauche qui voit encore des guerres postcoloniales dans nos interventions militaires

lundi 15 février 2016, par François Géré

Dans certains milieux, il est de bon aloi de condamner courageusement la guerre, quelle qu’elle soit. Mais la guerre est un fait de civilisation, et la comprendre aujourd’hui demande d’éviter quelques lieux communs.